Les chroniques de l’Asie centrale: le Kirghizistan

voyage au kirghizistan

Le Kirghizistan, un pays inconnu ?

Le pays inconnu, c’est sous ce nom que l’agence nationale du tourisme du Kirghizistan promeut le pays. Un pays certes peu connu, mais qui possède un grand potentiel touristique, dont je vous invite à découvrir une partie dans cet article.

arc-en-ciel près de caravansérail "Tach-Rabat"

L’arc-en-ciel près de caravansérail « Tach-Rabat »

 

Situé au cœur de l’Asie centrale, le Kirghizistan est le paradis sur terre  des passionnés de treks et de randonnées, à pied ou à cheval. Son territoire est une alternance de steppes et de hautes montagnes, grâce à la coexistence de reliefs plus ou moins anciens. Vous pourrez galoper à votre guise sur les rives du lac sacré, le Song Kol, qui s’étend à 3200 mètres, ou escalader les sommets enneigés jusqu’au pic Pobedy, le point culminant du pays, situé à 7439 mètres d’altitude.

Mais comment appeler ce pays dont 94 % du territoire sont couverts de montagnes : le Kirghizistan, le Kirghizstan ou la Kirghizie ? Pas évident pour un Français ! Héritage du passé soviétique, l’appellation « Kirghizie » a été utilisée pendant de nombreuses années pour faciliter la prononciation d’un nom qui contenait d’innombrables consonnes. Puis est venu « Kirghizistan », le nom le plus utilisé par le monde occidental, qui permet de reprendre son souffle après le Z. Enfin, « Kirghizstan » est utilisé majoritairement par les Kirghiz, eux-mêmes très habitués aux consonnes. Comme le disait récemment un humoriste américain, le Kirghizistan est le premier fournisseur mondial de consonnes ! 🙂

La gastronomie Kirghize

La question qui occupe toujours une place importante lors  d’un voyage, c’est la gastronomie. Le Kirghizistan possède une cuisine empreinte de son passé nomade. Les plats sont simples et faciles à cuisiner, avec pour ingrédients de base de la viande, des pâtes et des pommes de terre. Ainsi, le plat préféré des nomades est le « besh barmak », ce qui se traduit par « 5 doigts », car d’après la tradition, il se mange avec les 5 doigts pour pouvoir en savourer tout le goût. Mais au cours des années, la cuisine kirghize a été influencée par les populations minoritaires d’un pays où plus d’une centaine d’ethnies cohabitent. Ainsi, dans un restaurant traditionnel, vous trouverez les plats kirghiz comme le « besh barmak » aux côtés de plats ouïgours comme le « lagman », une soupe épicée aux légumes, à l’agneau et aux pâtes faites maison. Vous trouverez également le fameux « plov », le plat ouzbek adopté par tous les pays d’Asie centrale : c’est un plat de fête à base de riz, de carottes et de mouton, dont la cuisson est très délicate. Et puis bien sûr, les plats russes comme le « bortch » et le « pelmenï » complètent parfaitement le menu local.

marché aux fruits secs, Bichkek

Marché aux fruits secs, Bichkek

Et pour finir, je vous conseillerais de vous rendre vous-même dans ce pays inconnu mais connu pour son peuple très chaleureux et accueillant, afin de découvrir beaucoup d’autres aspects de la vie nomade que je ne pourrais pas résumer en un seul article…  donc à très bientôt au Kirghizistan!

Nomadement vôtre,

Sedep

4 commentaires sur “Les chroniques de l’Asie centrale: le Kirghizistan

  1. Bravo, Sedep!! J’aime bien ton pays!!!
    Mais , tu as oublié des mantie!!!!!
    Li Overdose)

  2. Pingback: L’Ouzbékistan au carrefour des civilisations | Blog voyage Evaneos

  3. Pingback: L’Ouzbékistan au carrefour des civilisations | Blog voyage Evaneos

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

x