Le Groenland : terre de contraste, terre d’extrême au changement rapide

groenland-terre-contrastes-evaneos

Le Groenland est la plus grande île au monde : 4 fois la France !! Et pourtant seulement 56 000 habitants y vivent : c’est 8 fois moins que la population toulousaine !

Ces 56000 habitants vivent de leur environnement : traditionnellement, ils se nourrissaient de la chasse (phoque, baleine, narval, béluga, morse, rennes, bœufs musqués, ours, oiseaux de toutes sortes) et actuellement, la pêche est la principale ressource économique depuis les années 1970 ! Oubliez l’inuit ancestral avec sa canne à pêche, préférez lui l’image d’hommes avec des harpons entre les mains !
Vous les imaginez donc, comme les décrit Paul-Emile Victor, partant chasser en chiens de traîneaux l’hiver, en kayak l’été et revenant en découpant leurs prises parmi lesquels le phoque occupe une place importante.

groenland-evaneos-3

Oui, mais n’oubliez pas : terre de contraste et de changement. Le Groenland, c’est aussi le premier pays connecté à 100% par satellite : 3G, 4G… C’est un pays moderne au même niveau de vie que le Danemark.

Les actuels retraités naissaient et vivaient dans une même région. Leurs enfants naissaient dans une région, mais étudiaient ailleurs. Et, même s’ils retournent travailler dans leur région de naissance, ils ont souvent voyagé dans de nombreux pays du monde. Les jeunes travailleurs actuels naissent dans un endroit, mais grandissent et changent de région pour travailler et faire leur vie d’adulte.

56000 habitants sur 4 fois la France, tous réunis dans des villages, cela fait beaucoup d’espaces inhabités ! Terre d’extrême. Au centre, la calotte groenlandaise, cet amoncellement de neige, devenu glace sur plus de 2 km (!) d’épaisseur en moyenne. Cette calotte dégouline sur les bords, formant des glaciers qui se cassent et créent des icebergs. Terre de contraste, icebergs blancs dans une mer bleue, glaciers blancs sur de la roche noire, rouge, ocre. Falaises de 1 000 mètres qui tombent à pic dans la mer. Ces glaciers ont façonné le paysage, formant de multiples fjords, découpant la côte qui se transforme en méandres sur des milliers de kilomètres.

groenland-evaneos

Pour découvrir ces espaces, un seul moyen. La voiture ? Oubliez ! Il n’y a que 100 km de route et la plus longue doit faire à peine plus de 5 km ! Trop de montagne et d’espaces entre les villes et villages, trop de villes et villages sur des îles ! Alors ce moyen ? Prendre la mer. Naviguer.

Terre de changement : changement climatique bien sûr. La calotte groenlandaise s’amincit et fait monter le niveau des océans. Et l’évolution de cet espace peu connu a des impacts jusqu’en Océanie où l’océan envahit les îles. Terre d’enjeu pour tous. Qui dit enjeu, dit étude. Dans ce cas, glaciologue, océanographe. Et c’est ainsi que Nolwenn, passionné de sciences, vivant à bord du voilier Ivilia depuis l’âge de 12 ans, rejoint une équipe de scientifiques pour étudier les glaciers et l’océan. L’été, 1 expédition, puis 2. Coup de cœur. Il organise un hivernage, laisse prendre le bateau dans la banquise pour vivre une année au pied des glaciers et de l’océan pour mieux les comprendre. Il les questionne, il les mesure. Je participe à cette expédition. Nous apprenons dans nos temps libres les savoir-faire locaux : chiens de traîneaux, observation de phoques… Envie de partage. Nous rentrons, montons notre projet et repartons organiser des voyages pour permettre à d’autres de découvrir cet endroit magique. Découvrir cet espace calme, sauvage, paisible, et ses habitants pacifiques et passionnants.

Comment ? Regardez le petit film (1m50s) présentant l’esprit des séjours que nous organisons.Image de prévisualisation YouTube

Vivre dans un bateau, pour pouvoir aller partout.
Contempler des icebergs dans le calme pour se ressourcer.
Découvrir les traditions en arpentant le village, en observant.
Explorer ensemble ces paysages féeriques en randonnant, seuls dans l’immensité, au rythme de chacun.
Côtoyer les glaciers.
Naviguer entre les icebergs, chacun peut participer s’il le souhaite.
Comprendre où nous sommes par de nombreuses explications et expériences.
Vivre de bons moments chargés d’émotions, conviviaux, humains.
Partager, être peu nombreux, 6 maximum, pour que chacun ait sa place.

Vous l’aurez compris, ce que nous vous proposons, c’est un voyage humain, à petite échelle, dans un voilier accueillant 6 passagers et 2 membres d’équipage, où chacun est acteur de son voyage à la rencontre de paysages époustouflants et d’une culture fascinante.

Ivilia devant un glacier au Groenland

Terre de contraste disais-je ! -30°C l’hiver, 5 à 15°C l’été. Comme au printemps chez nous. Correctement habillé, nous n’avons pas de raison d’avoir froid !
Terre de contraste encore : 56 000 habitants, peu d’avions et qui se remplissent vite ! Nombreux sont ceux qui se décident trop tard à partir et ne le peuvent pas faute de rejoindre le pays ! Si vous souhaitez venir, surtout l’été, décidez-vous tôt, 6 mois au moins à l’avance, 9 mois c’est mieux.

Autre question : le mal de mer. L’essentiel des séjours que nous vous proposons consiste à explorer les fjords. Contrairement à la pleine mer, les vagues n’ont pas le temps de se former. On cuisine et mange en navigant comme si l’on était au port. Cet été, personne n’a été malade à bord !

J11_Baleine_1110-2

Faut-il être marin pour apprécier ? Pas du tout. L’essentiel des personnes qui nous rejoignent n’a jamais navigué. C’est la région qui impose le moyen de transport. Nous gérons la navigation. Si vous avez envie d’essayer de prendre la barre, nous vous apprendrons avec plaisir lorsque les conditions le permettent, c’est-à-dire l’essentiel du temps.

 

Quel âge ? Vous l’avez vu dans le petit film, nous accueillons aussi des familles. Nos expériences ludiques et accessibles ont fasciné les enfants qui ont tout compris !

Si un séjour au Groenland vous tente ou si vous avez des questions, n’hésitez pas !
Contactez-nous : www.evaneos.com/groenland/agentlocal/116000-nolwenn/

Article rédigé par Pauline, agent local au Groenland

 

1 commentaire sur “Le Groenland : terre de contraste, terre d’extrême au changement rapide

  1. nous sommes un groupe de 12 personnes qui revenons d’OUZBEKISTAN et avons voyages avec KARAVAN TRAVEL nous voyageons tous les ans ,jamais nous ne sommes tombés sur un guide autant riche en amitié ,culture que notre guide JAHONGIR SANAKOULOF ce n’est pas 5 étoiles que nous lui délivrons mais la galaxie étoilée toute entière merveilleux pays tant sur le plan architectural qui dépasse tous ce que l’on peut imaginer avec en alternance des randos sympa et vie chez l’habitant.QUE du BONHEUR.Nous n’oublierons jamais ce guide qui leur d’un séjour s’il en à l’occasion nous accueillerons en FRANCE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

x