Ma première semaine au Canada, ou comment je suis tombée sous le charme de Vancouver

vancouver-semaine-canada

Cette semaine, notre Responsable Communication avait disparu du bureau. Envolée…pour le Canada. Depuis Vancouver, elle nous fait part de ses premières impressions en direct.

 

Je vous écris de Vancouver, sur la côte Ouest du Canada, dans la Province de Colombie Britannique. Vous vous rappelez peut-être, je suis Responsable Communication et plume d’Evaneos.com, nous avions été présentés il y a un an déjà.

 

Ce que j’adore en travaillant pour Evaneos.com c’est que chacune de nos journées tourne autour du voyage. Quand on est passionné par l’ailleurs comme je le suis, c’est inestimable ! Alors quand j’ai demandé à travailler à distance pour allonger mon voyage au Canada, en Colombie Britannique, mes supérieurs ont été bien plus compréhensifs que la moyenne… Me voici donc, télé-travaillant pour Evaneos.com, et profitant des charmes de Vancouver en fin de journée.

 

vancouver-semaine

 

Les atouts naturels de Vancouver

 

Car des charmes, Vancouver en compte en masse… Nombreux sont les Français qui rêvent de partir au Canada, mais ils se concentrent souvent sur la partie Est du pays, la facilité de la langue aidant.

Vancouver gagne à être connue, vraiment ! Je ne suis peut-être pas totalement objective, car je découvre le Canada en juin et c’est une ville rayonnante de soleil qui m’a accueillie. Les Vancouverois me l’assurent, il pleut beaucoup ici. Quand je regarde le ciel bleu azur au-dessus de ma tête depuis une semaine, j’ai du mal à les croire. Et j’observe alors le vert des forêts et je me dis qu’ils ont peut-être raison. Il doit pleuvoir souvent pour permettre à une telle végétation de s’épanouir. Car ici j’ai réappris le sens des mots Vert & Bleu.

Vertes, les forêts le sont comme jamais. Ces dernières se nomment « forêts côtières continentales ».

Mais la forêt est entrelacée à la ville. Littéralement. Le Stanley Park est par exemple plus grand que Central Park à New York. Et de très nombreux autres parcs ponctuent la cité. Aussi, il est habituel de croiser un arbre centenaire à un coin de rue. Imaginez une rue de Paris avec un tronc de plus d’un mètre de diamètre… Et verts, les Vancouverois eux-même le sont. L’écologie est ici un mode de vie, tout le monde recycle ou roule à vélo pour ne citer que quelques exemples.

parc-vancouver-canada-semaine

 

Bleu, cette couleur ici aussi je réapprends son sens. Le bleu de l’Océan Pacifique mouille les côtes du centre-ville. Oui, l’hyper centre-ville de Vancouver est bordé à l’Est et à l’Ouest par l’océan. Rien que ça. Enfin, en ce beau mois de juin au Canada, le ciel n’est qu’azur ! C’est une des premières choses qui m’a frappée, la qualité de l’air. Dès la descente de l’avion, à la porte de l’aéroport mes poumons ont eu un choc de fraîcheur… Un voyage à Vancouver devrait être préconisé par la Sécurité Sociale pour lutter contre les récents pics de pollution parisienne !

 

En bref, Vancouver est toute tournée vers la nature. Evidemment, c’est plus facile à organiser dans une ville aussi récente que dans nos villes européennes formées sur plusieurs siècles, mais quand même, on a beaucoup à apprendre de nos cousins canadiens…

 

Vancouver, un melting-pot culturel

 

Dans les autres faits marquants : la mixité culturelle. J’en avais entendu parler, mais c’est au-delà de ce que je pouvais imaginer. 45% de la population n’a pas l’anglais en langue maternelle. Ça donne une bonne idée de la chose. Et plus surprenant encore, la communauté asiatique est très forte ! L’histoire joue pour beaucoup, le chemin de fer reliant l’Ouest du Canada à l’Est, occupé plus tôt par les Européens, a été construit avec la sueur et le sang d’immigrants chinois. L’implantation asiatique date de plus d’un siècle, une éternité à l’échelle de Vancouver ! On ne parle pas d’ « étrangers » ici, mais d’immigrants, et ils sont vus comme une richesse plus qu’autre chose. A ce sujet aussi, on aurait bien des choses à apprendre…

vancouver-culture-mixite

 

Et pour finir cette série de « premières (bonnes) impressions sur Vancouver », une spéciale dédicace au Musée d’Anthropologie de Colombie Britannique. C’est un incroyable musée, qui compte plus de 40.000 pièces dont une grande partie est dédiée aux Amérindiens, appelés ici « Premières Nations ».

Le bâtiment est sublime, conçu sur un ancestral site amérindien en bord de mer, et assez vaste pour accueillir une stupéfiante collection de « pôles » (appelés à tort totems, car ici ils n’ont pas de valeur mystique). La question des Premières Nations m’intéresse au plus haut point, et dans cet espace d’études, de respect des cultures et de transmission, ma soif a un peu été étanchée…

 

Vous l’aurez compris, Vancouver m’a touchée au cœur !

Connaissez-vous cette ville ? Partagez votre impression dans les commentaires !

Les commentaires sont fermés.

x