Tous nos conseils pour un safari en Afrique !

Difficile de partir en voyage en Afrique sans y faire un safari. Que ce soit au Kenya ou en Namibie, de nombreuses possibilités s’offrent à vous pour profiter au maximum de la faune locale.

Voici un petit guide de safaris dans ces deux états africains réputés pour des circuits extraordinaires à la rencontre des lions et autres animaux sauvages.

Partir en safari au Kenya

Le Kenya Wildlife Service ou KWS gère les parcs nationaux et réserves kenyans dans l’objectif de préserver les animaux dans leur milieu naturel tout en favorisant le tourisme. Ces réserves sont situées sur un terrain plat d’une altitude moyenne de 2000 mètres pour que le biotope soit maintenu.

3361969371_ed5fb2a1cb_z© Matt Berlin

Avec plus de 50 parcs et réserves, le Kenya est le pays idéal pour faire un safari, capable de répondre à toutes les attentes de chacun en termes d’aventure et de découverte. Les parcs les plus populaires sont Masai Mara (« Mara » signifie « tacheté » en langue massaïe), Nakuru ou Amboseli.

Il existe diverses manières de visiter ces parcs, notamment à travers des circuits de groupes ou des circuits privés, mais toujours accompagné d’un guide local qui connait le mode de vie des animaux et la meilleure façon de se comporter en leur présence.

La traversée de ces parcs vous permettra de découvrir une faune diversifiée:  girafes, lions, gazelles, léopards, gnous ou encore crocodiles. La visite de lacs salés vous fera rencontrer des hippopotames et des rhinocéros blancs, et une vaste population de flamants roses vous offrira un spectacle époustouflant.

Si vous optez pour un safari au parc de Meru, vous aurez sans doute la chance de voir des espèces particulières telles que la girafe réticulée, le zèbre de Grévy ou encore le gerenuk.

Partir en safari en Namibie

La Namibie promet aussi des idées de safaris fascinants. Le grand classique reste le parcours du parc d’Etosha au Fish River Canyon, en passant par les plateaux volcaniques de Kunene, pour finir sur les Côtes des Squelettes. Ce safari traverse les plaines étendues qui sont les terrains de jeux des troupeaux de sprinboks, de zèbres ou encore des gnous.

Avec un peu de chance, vous pourrez approcher de près et même caresser la trompe d’un éléphant sauvage.

12598561425_54c503ef0f_z© Caroline Granycome

Pour un safari rempli d’émotions, rien de tel qu’un détour vers les camps d’Okaukuejo ou Swakopmund qui promettent des découvertes hors du commun. À Swakopmund, ne ratez pas le safari marin qui regorge de flamants roses, d’otaries, de pélicans et même de dauphins.

Nos conseils

Prendre en compte le climat et la végétation.

Au Kenya, chaque parc diffère. Vous auriez tort de penser qu’ils sont tous identiques, et que l’on y trouve les mêmes espèces.

Pour ce qui est du Masai Mara, vous serez face à de hautes herbes. En réalité, la végétation va déterminer les espèces qui y vivent.

Les zèbres sont les premiers à coloniser les zones de végétation. Ces animaux ne sont pas exigeants : ils broutent les vieilles pousses, ce qui favorisent la croissance de nouvelles. En quelque sorte, ils « préparent le terrain » pour les espèces à venir , les gnous et les gazelles, plus sélectifs dans leur alimentation.

7503407336_b556ced20e_z© Arnaud Boudou

Dans un parc comme Tsavo, nous sommes dans un climat plus sec et des paysages plus plats, avec une partie montagneuse. La faune n’est plus la même : vous verrez plutôt des oryx, des élans (pas les mêmes que ceux que l’ont rencontre en Amérique du Nord!), et des troupeaux d’éléphants.

Etre conscient(e) que les animaux ne sont pas identiques en fonction des pays

Une même espèce varie d’un pays à l’autre: le zèbre de Namibie (zèbre de Hartmann) est plus petit et plus robuste que celui que l’on trouve au Kenya (zèbre de Burchell).

Il en est de même pour le guépard. En Namibie, ce sera Acinonyx jubatus jubatus, considéré comme étant l’animal de référence. Au Kenya, vous verrez une sous-espèce, Acinonyx jubatus raineyi, plus mince et plus petite.

Prendre en compte la période choisie

En fonction de la saison, les animaux sont visibles ou pas. Vous devez  connaître les périodes de migration si vous souhaitez observer telle ou telle espèce. Lorsque la saison est aux herbes hautes, les animaux sont plus difficiles à observer car masqués par la végétation.

L’idéal, c’est de faire un safari lorsque le climat est sec : la faune se rassemble autour des points d’eau qui se font rares. Vous ne pouvez donc pas la rater!

4895363138_08ce0ee0d5_z© G.V.

Se renseigner sur les visites en autotour

Beaucoup de touristes n’ont pas forcément envie d’être accompagnés lors de leur safari et voient cela comme une contrainte. Cependant, dans un pays comme le Kenya, personne ne vous conseillera de voyager seul(e). Trop dangereux. Dans certains parcs, vous ne pourrez même pas sortir du véhicule.

En Namibie, il existe des autotours dans le Damaraland, l’Etosha, le Swakopmund et la Skeleton Coast. Attention: cet itinéraire n’est pas un safari « en groupe » mais un voyage « à la carte ». Cela signifie qu’aucun départ n’est garanti. Plus d’infos sur le site safarivo

Avez-vous déjà pris part à un safari en Afrique ? Quel était votre plus beau souvenir ? Dites-nous tout !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

x