L’Amazonie, paradis des oiseaux !

Si vous aimez observer les oiseaux à leur état sauvage, la Forêt Amazonienne est sans doute le lieu le mieux adapté 

En effet, sa forêt  abrite 41,8% des espèces au Brésil. S’étendant sur 5 500 000km², elle constitue un véritable paradis pour les 1300 espèces d’oiseaux rares qui y habitent. On y retrouve les plus emblématiques et les plus magnifiques du monde. Les deux espèces les plus remarquables étant sans doute l’ara et le colibri.

Les aras

Ce sont des espèces de perroquets au plumage vivement coloré (les couleurs dominantes étant le rouge et le vert). Ils se caractérisent par leur longue queue et leur bec courbé et puissant. Si la plupart des oiseaux savent chanter, les aras, eux, sont capables de parler ! Parfaits imitateurs, ils peuvent nous surprendre en aboyant ou en imitant les pleurs de nos bébés ! 14259902851_2fec652661_z En pénétrant au cœur de la forêt vous aurez peut-être l’occasion de les voir se nourrir de fruits et de graines. Leur plus grand plaisir est sans doute le rassemblement en troupes près de leur niche, poussant des cris aigus et bruyants.L’une des qualités de ces oiseaux est leur fidélité : ils se mettent en couple et le restent jusqu’à ce que la mort les sépare

. Il faut savoir que les aras sont une espèce menacée, en raison de la beauté exceptionnelle de leur plumage, souvent revendu pour faire du commerce. De plus, beaucoup d’entre eux sont capturés pour devenir des animaux de compagnie. Mais le principal danger reste la destruction de leur habitat par l’Homme.

L’espèce compte plusieurs variétés. Le plus emblématique est sans doute l’ara Macao, dont le plumage, à dominante rouge, en font l’un des plus beaux oiseaux de la forêt. Les groupes se disputent souvent la nourriture avec les aras Hyacinthe (entièrement bleus, pour les gens qui ont vu Rio!).

188010316 L’ara Ararauna, quant à lui, a le dos bleu et le ventre orange. Enfin, l’ara militaire, se distingue à la petite bosse rouge qu’il a sur le front, bosse qui ressemble à un casque.

Les colibris

Beaucoup plus petits, mais tout aussi attachant. Leur plumage aux tons rouge, vert et jaune s’inscrit sur un fond de couleur or et cuivre, donnant un bel ensemble. Certaines races ont un plumage teinté de pourpre et de bleu. Leur bec très fin, en forme de tige, leur sert à se nourrir du nectar des fleurs, source principale de leur alimentation.

Il faut savoir que le terme « colibri » en lui-même n’a pas vraiment de valeur scientifique. Le terme employé par les ornithologues est oiseau-mouche, du fait de sa petite taille et de sa manière de se déplacer. 8679349884_de9c848bf2_z

Les visiteurs de la forêt amazonienne seront sans doute surpris de la manière dont volent. Émettant des petites vibrations (tout comme les petits insectes), leur battement d’ailes peut aller jusqu’à 50 par secondes. Il n’y a rien de plus beau que de les observer faire du sur-place, où en se déplaçant d’avant en arrière. Notez d’ailleurs que le colibri est le seul oiseau capable d’un tel prodige.

Le colibri topaze est le plus grand colibri du Brésil, se plaçant directement après le colibri géant. Il est vrai que ce dernier mesure tout de même 30 cm et pèse plus de 17 g. Bref : un mastodonte dans le monde des colibris !

Les colibris sont des oiseaux très répandus dans toute l’Amérique, notamment au sud. Ils sont particulièrement attirés par les fleurs qui contiennent beaucoup de nectar. Ils se nourrissent aussi d’insectes se trouvant dans les fleurs. On peut également en rencontrer en Amérique du Nord, en Californie notamment.

Donc, si vous êtes un amoureux ou une amoureuse de nos copains à plumes, direction l’Amazonie! Et comme on l’a fait avec les chats, on se quitte avec un perroquet de chez Disney : Image de prévisualisation YouTube

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

x