Pierre Benais, un vidéaste sur les routes

pierre-benais-videaste-sur-les-routes-evaneos

Vidéaste et photographe, Pierre Benais voyage dans le monde entier à la rencontre des populations locales. Interview.

Pierre, ton travail de vidéaste et photographe porte principalement sur les cultures du monde et pour le réaliser tu voyages en auto-stop. Pourquoi avoir choisi ce mode de transport ? Que t’apporte-t-il ?

Après de nombreux voyage en auto-stop essentiellement en Europe et en Afrique du nord-ouest, je pense pouvoir dire que c’est ce qui a forgé ma capacité à m’adapter aux autres et aux situations. Les rencontres faites m’ont permis de me débarrasser des aprioris, de croire en moi et en l’homme, d’apprendre de chaque personne.

pierre-benais-nepal-evaneos

Si je fais de l’auto-stop à l’intérieur d’un pays, cela me permet de rencontrer des gens à qui je n’aurais jamais parlé. Je découvre ainsi des corps de métier, des personnalités ou tout simplement la population locale. Lors de mon séjour au Sénégal, j’ai rencontré un marabout et le président d’un festival de lutte. Pour les remercier de m’avoir accompagné, j’ai réalisé des vidéos promotionnelles pour eux, tournées sous forme de documentaire. Vous pourrez les trouver sur YouTube.

Aller à la rencontre des populations locales est aussi l’une des préoccupations des personnes qui voyagent avec Evaneos. Quels conseils leur donnerais-tu pour dépasser leurs éventuelles appréhensions ?

La peur et la principale chose qui fait avancer les êtres humains, il faut jouer avec… On peut rester assis, longtemps, à s’inventer des histoires folkloriques sorties de nos imaginaires, dues à des dires politiques, télévisuelles ou des lectures…
Mais souvent l’on se trompe sur ces histoires car les gens rencontrés quel que soit leur culture, même s’ils vivent dans des maisons faites de terres, d’excréments et de pailles ont les mêmes problématiques que nous : financières, familiales, professionnelles, etc.
Ils ont le même souhait que nous, nous rencontrer loin des appréhensions. Souvent ces rencontres se finalisent par un apprentissage de l’un et de l’autre, et la naissance de nouvelles amitiés.

Tu as récemment passé 2 mois au Népal, à la rencontre des Rana Tharu. Comment as-tu entendu parler de ce peuple ? Quel a été ton quotidien parmi lui ?

J’ai entendu parler de ce peuple via des vidéos trouvées sur YouTube et quelques articles lus sur Internet. Mais rien ne me poussait vers une démarche ethnographique. Je suis donc parti vivre avec eux durant deux mois avec ma caméra, un vidéo projecteur portable et un polaroid.
Je me bats et me battrais toujours contre les personnes qui partent sans partager aucune image, faisant la promesse qu’ils enverront les photos sans jamais le faire. Pour cette raison, j’ai organisé des projections deux fois par semaine sur le mur de la maison où je vivais.

pierre-benais-nepal-projection

Ce furent des moments de joie et de bonne humeur qui nous faisaient oublier la redondance de chaque journée, qui me faisaient oublier les moustiques porteurs de malaria, la maladie qui m’aura touché cinq semaines durant.
J’y ai découvert une famille que vous découvrirez vous aussi une fois le documentaire sorti, et pour les plus impatients vous trouverez plus d’informations sur les Rana Tharu grâce au site Internet que j’ai créé.

Depuis ton retour, as-tu gardé des liens avec cette communauté ? As-tu eu des nouvelles de Laltilla, la doyenne de la famille Rana au cœur de ton reportage, depuis le séisme d’avril dernier ?

Bien sûr, certains qui travaillent en ville possèdent Internet. Pour Laltilla, pas directement, mais je sais qu’elle va bien !

Pierre-Benais-Laltilla-Rana-Tharu

pierre-benais-nepal-evaneos2

Quels sont tes projets à venir ? Quelle destination aimerais-tu faire connaître aux lecteurs du blog Evaneos ?

J’ai plusieurs documentaires en attente, au Vietnam, au Sénégal et au Maroc, qui se feront après la présentation du documentaire sur Laltilla la Rana Tharu.
Pas de destination particulière à conseiller, juste de prendre le temps de discuter avec les gens rencontrés. La vision d’un pays change grâce aux rencontres et aux échanges.
Pour ma part, le Sénégal a été un lieu d’échanges et de partage énorme.

Envie d’en savoir plus sur le travail et la philosophie de Pierre ? Vous pourrez trouver plusieurs de ses photos sur :
– son site : http://www.pierrebenais.fr/
– son blog http://pierrebenais.fr/rana-tharu/ et la page Facebook, dédiés au documentaire : https://www.facebook.com/RanaTharudocumentaire
– son YouTube : https://www.youtube.com/user/pierrebenais

3 commentaires sur “Pierre Benais, un vidéaste sur les routes

    • Bonjour Pierre et merci à toi de nous avoir fait partager ton expérience !
      Nous allons suivre avec plaisir la suite de ton projet.
      Mathilde, Evaneos

  1. Très beau projet et quel parcours ! Je ne suis pas une avnturière, et je ne pense pas qu’un jour je puisse découvrir un pays en faisant du stop mais j’admire ceux qui le font : )
    De belles images en perspective j’en suis sûre.
    En attendant je vous suis sur FB avec grand plasir

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

x